Histoire & Patrimoine

Accueil /// Histoire & Patrimoine /// Personnages célèbres /// Ecrivains /// Début de carrière à Paris

Début de carrière à Paris

Il devance l’appel et, à dix-huit ans, se retrouve au 41e de ligne à Rennes. Mais malade, il est réformé, rentre à Paris et se met à la recherche d’un emploi. Il dépose une demande au P.L.M (Compagnie de chemin de fer Paris-Lyon-Marseille). Accepté, il doit attendre qu’une place se libère, cela peut prendre deux ou trois ans. Travaillant chez un courtier maritime, il porte très souvent du travail chez un imprimeur qui est aussi celui de La Bonne Chanson. Celui-ci lui conseille de participer au concours du « Caveau ». Il s’inscrit au cours de maintien et de préparation au Conservatoire de Mme Scriwaneck, fait de la figuration gratuite pour le Théâtre Libre d’Antoine. A ce cours, il rencontre Melle Hélène Lutgen, Alsacienne comme sa mère. Il l’épouse et rentre au P.L.M où il restera neuf ans.

Le soir, il fréquente les cabarets de Montmartre. Il chante et récite des œuvres de sa composition en première partie, au pied levé, pour meubler l’attente. Là, sa rencontre avec Feautrier sera importante car ce dernier lui écrira la musique de La Ronde des Châtaignes et de La Paimpolaise. Le roman de Pierre Loti, Pêcheurs d’Islande, connaît à ce moment un très grand succès, Botrel dira lui-même que la lecture de cette œuvre fut à l’origine de son inspiration pour cet incroyable « tube ». A partir de ce moment, il choisira de chanter la Bretagne.

Grand succès un soir devant un public beaucoup plus important à un gala donné au profit des étudiants. N’ayant pas la tenue de soirée requise, il a l’idée de mettre sous son costume de ville un gilet de Pont-l’Abbé emprunté au patronage. Il a trouvé son décor, un costume breton, facilement transportable. Il adoptera le costume de Pont-Aven et sa femme qui l’accompagnera bientôt sur scène portera avec beaucoup de d’élégance le costume de notre canton. Leurs premiers costumes ressemblent plus à des costumes d’opérette qu’aux costumes portés à cette époque à Pont-Aven. Lorsqu’ils deviendront Pontavenistes, ils corrigeront ces erreurs.

Ajouter au carnet de voyage
Début de carrière à Paris 366
  • Lecture au chaos de l’Aven
  • Lecture au chaos de l’Aven

Inscrivez-vous sur notre newsletter

Galerie

  • La campagne
  • La ville
  • La mer
  • Pont-Aven, hier
  • Le port
  • Les moulins
  • Nizon

Agenda

Brochures

PLAN PONT-AVEN

Partager la page